35%, c’était la part du budget des ménages consacrée à l’alimentation dans les années 60.

Aujourd’hui, c’est seulement 20%. Culture du produit “toujours moins cher”, créations de nouveaux besoins à grands coups de marketing, obsolescence culturelle sont autant de facteurs qui nous éloignent de l’essentiel. Parce que bien manger a un prix certes, mais bien manger est un moteur incroyable dans nos vies, et un besoin vital !

C’est parce que nous ne pouvions plus entendre que bien se nourrir était une affaire de riches, que nous avons décidé de proposer des produits à prix justes, pour tous.

Pour ne plus jamais entendre que les français ne mangent pas de légumes parce qu’ils n’en ont pas les moyens. Pour comprendre l’obsolescence culturelle : par ici !